Billets d'humeur

1er janvier 2016 : Meilleurs voeux

10 janvier 2016 : Rentrée tendue

10 janvier 2016 : Chanson adaptée

Un automne à Paris”, créée à la demande de Najat Vallaud-Belkacem.

Une chanson interprétée par Louane, composée par le trompettiste Ibrahim Maalouf sur des paroles de l’écrivain Amin Maalouf,
l’oncle du musicien,  est mise à disposition des enseignants sur une page du portail éduscol.

Sympathique initiative... Excellente musique de Ibrahim Maalouf, belle performance de Louane...
Paroles peut-être un peu morbides...
Et, euh, est-ce vraiment destiné à des élèves de l’école élémentaire ?

Ah, si Renaud nous avait pondu un petit chef d’œuvre comme “Manhattan Kaboul” !
A l’époque, une version karaoké avait immédiatement circulé dans les écoles, avec un succès incroyable auprès des enfants.

Un automne à Paris, poème d' Amin Maalouf, écrivain franco-libanais :

 

A l'amie qui est tombée,

Une chanson sur les lèvres,

Ensemble nous chanterons,

Main dans la main.

 

Pour tous ceux qui sont tombés,

Pour tous ceux qui ont pleuré,

Ensemble nous resterons,

Main dans la main.

 

Pour Paris, ses quais, sa brume,

La plage sous ses pavés,

La brise qui fait danser

Ses feuilles mortes.

 

Paris, ses flâneurs, ses ombres,

Ses amoureux qui roucoulent,

Ses bancs publics, ses platanes,

Ses feuilles mortes.

 

Paris qui s'éveille à l'aube,

Deux cafés noirs en terrasse,

Un jardinier qui moissonne

Ses feuilles mortes.

 

A l'amie qui est tombée,

Une chanson sur les lèvres,

Ensemble nous chanterons,

Main dans la main.

 

A ceux qui se sont battus

Pour que Paris reste libre,

Que Paris reste Paris,

La tête haute.

 

Aux hommes qui sont venus

Des quatre coins de la terre,

Dans l'unique espoir de vivre

La tête haute.

 

Aux femmes qui ont subi,

Humiliations et violences,

Pour avoir osé garder
La tête haute.

 

Pour tous ceux qui sont tombés,

Pour tous ceux qui ont pleuré,

Ensemble nous resterons,

Main dans la main.

 

Nous reprendrons les accents

Des ainés qui ne sont plus.

Leurs mots au milieu des nôtres,

Nous chanterons

 

"J'ai deux amours", "Douce France",

"Non, je ne regrette rien",

"Ami, entends-tu", "Paname" -

Nous chanterons.

 

Dans la langue de Racine,

De Senghor, d'Apollinaire,

De Proust, de Kateb Yacine,

Nous chanterons.

 

A l'amie qui est tombée,

Une chanson sur les lèvres,

Ensemble nous chanterons,

Main dans la main.

 

A vous tous qui gardez foi

En la dignité de l'homme,

Dans tous les pays du monde,

Et pour toujours.

 

L'avenir vous appartient,

Il vous donnera raison,

Il sera à votre image,

Et pour toujours.

 

Vous pourrez voir refluer

Le fanatisme, la haine,

L'aveuglement, l'ignorance,

Et pour toujours.

 

A l'amie qui est tombée,

Une chanson sur les lèvres,

Ensemble nous chanterons,

Main dans la main.

 

Pour tous ceux qui sont tombés,

Pour tous ceux qui ont pleuré,

Ensemble nous resterons,

Main dans la main.

 

Que jamais plus la terreur

Ne vienne souiller nos villes,

Ni jamais jamais la haine

Souiller nos cœurs.

 

Que la musique demeure,

Dans nos rues comme en nos âmes,

Pour toujours un témoignage

De liberté.

 10 janvier 2016 : Une histoire de la notation

 

 

 

 

 

 

17 janvier 2016 : Des salariés à part

 

 

 

 

 

24 janvier 2016 : Tous handicapés ?

31 janvier 2016 : Fonctionnaire ? Est-ce que j'ai une gueule de fonctionnaire ?

 

 

 

 

 

 

Recevoir chaque semaine un dessin ?
Il suffit de demander :
Jacques Risso


et aussi Les petits dessins de Jacques pour le GDID