Billets d'humeur

31 décembre 2007 : Meilleurs voeux malgré tout !

 5 janvier 2008 : Pouvoir d'achat

 

 12 janvier 2007 : Angoisse du samedi matin


 

Une idée pour savoir à quelle sauce nous allons être mangés : le document suivant (merci Jef).
A le lire, une désagréable impression de précipitation et d'absence de réflexion. On craint le pire...


Programme de travail et d'action pour le second trimestre de l'année scolaire 2007/2008
Dossier de presse de Xavier Darcos,
lisible sur le site du ministère



Un nouvel horizon pour l'école primaire :

- Réorganiser le temps scolaire pour le mettre au service de la réussite des élèves
A la rentrée 2008, la semaine des élèves s'étendra du lundi au vendredi. Elle se composera
d'un socle de 24 heures d'enseignement obligatoire consacrées aux apprentissages fondamentaux et de 2 heures complémentaires d'aide personnalisée qui sera destinée aux élèves en difficulté. (Note de Jacques : la journée scolaire des petits français - la plus chargée d'Europe - dépassera-t-elle les six heures maximum ? Les textes l'interdisaient jusqu'ici pour ceux qui proposaient ce genre de solution au rattrapage du samedi matin)


- Donner à l'école des objectifs clarifiés
Les programmes scolaires du primaire sont
en cours de réécriture afin de donner à l'école des programmes clairs, lisibles par tous, favorisant la liberté pédagogique des maîtres tout en définissant avec précision des objectifs d'apprentissage pour chaque année scolaire. Ces nouveaux programmes seront présentés dans le courant du premier trimestre de l'année civile 2008. (Quelle rapidité ! Prions pour que le travail ne soit pas bâclé !)


- Donner à l'école les moyens de connaître son efficacité
Il est nécessaire de disposer d'
un véritable système d'évaluation des performances afin de mesurer les acquis des élèves, d'informer les familles et de permettre aux écoles et aux enseignants de se situer et de déterminer les objectifs attendus. (Aïe, aïe, aïe ! Aussi discutable que les évaluations actuelles ? On va évaluer les élèves en début d'année pour noter les écoles et payer les instits au mérite ? On n'a pas fini de faire la liste des effets pervers d'un tel système...)


- Extension du dispositif d'accompagnement éducatif
Depuis la rentrée des vacances de la Toussaint , un dispositif original d'accompagnement éducatif est proposé aux collégiens volontaires inscrits dans des établissements relevant de l'éducation prioritaire.
Quatre jours par semaine, pendant une durée de deux heures après les cours, ces collégiens disposent, sur la base du volontariat, d'un temps consacré aux devoirs sous la direction d'adultes compétents, à l'exercice d'activités culturelles ou artistiques ou à une pratique sportive.
Le succès de cette opération et les initiatives locales constituent une invitation à accélérer l'extension du dispositif pour assurer la réussite de tous les élèves :
(C'est vite dit. Le succès reste à vérifier. Au collège public proche de Rustrel, la mesure est mise en place depuis décembre 2007 seulement. Les bons élèves ne voient pas pourquoi ils resteraient le soir au collège, et les élèves les plus en difficulté sèchent déjà les cours habituels...!)


L'accompagnement éducatif de 16 heures à 18 heures va être étendu aux écoles primaires. Il comprendra trois temps, comme c'est le cas au collège :
- Un temps destiné à prolonger l'activité scolaire ( aide aux devoirs, acquisition de méthodes) .
- Un temps consacré à l'activité sportive
- Un temps consacré à l'apprentissage artistique et culture
(On craint de comprendre : est-ce que le sport, les arts plastiques, l'éducation musicale vont n'être que de l'accompagnement aux élèves en difficulté ??? Vont-ils disparaître de la journée "normale" ? )
Dès la rentrée prochaine, toutes les écoles de l'éducation prioritaire pourront disposer de cet accompagnement éducatif quotidien.
Enfin, toute commune volontaire et dont les écoles ne relèvent pas de l'éducation prioritaire pourra bénéficier, si elle se porte candidate, d'un dispositif similaire dès la rentrée 2008.


- Service minimum
Pour la rentrée 2008, Xavier Darcos souhaite rendre possible
un service minimum d'accueil dans les écoles. Pour cela, le ministère de l'Éducation nationale engagera, au cours des prochaines semaines, une discussion avec les représentants des collectivités locales, des familles, et les partenaires sociaux, pour définir les modalités de ce service minimum Afin que la mise en place du service minimum d'accueil ne coûte ni aux contribuables, ni aux collectivités locales, tout ou partie des retenues sur salaires opérées les jours de grève pourront être reversées aux communes volontaires qui participeront à l'organisation de ce service minimum d'accueil. ( les maires de France ont émis des réserves à ce sujet)


- Carte scolaire
L'assouplissement de la carte scolaire décidé en juin 2007 a permis de rompre avec un système obsolète et inique
(Qui a employé ce terme ? L'Observatoire des Inégalités dénonce les effets pervers de cette réforme).
Seconde étape vers la suppression de la carte scolaire, l'année 2008 permettra donc de
mettre pleinement en œuvre cette nouvelle liberté offerte aux familles tout en améliorant la mixité sociale des établissements ("établissements" ? Cela ne concernerait donc que les collèges et lycées ?).
Pour la rentrée 2008, une fois satisfaites les inscriptions dans les établissements de leur secteur , les recteurs et les inspecteurs d'académie auront pour instruction de répondre favorablement à toutes les demandes de dérogation à la carte scolaire dès lors qu'il y aura de la place dans l'établissement souhaité.
(Malgré l'avis des maires jusqu'ici prépondérant pour les écoles primaires ?)

20 janvier 2008 : Services publics

Circulez, on démantèle !






Recevoir chaque semaine un dessin ?
Il suffit de demander :
Jacques Risso


et aussi Les petits dessins de Jacques pour le GDID