Billets d'humeur

2 octobre 2010 : Le côté obscur de Base-élèves

 10 octobre 2010 : Prise de tête

 



(A part la dernière case, tout le reste est authentique !)

 10 octobre 2010 : Bingoblabla

Fini les réunions ennuyeuses grâce au BINGOBLABLA de ColiN ! (*)

Bingo blabla : choisissez une des 10 grilles qui vous permettent de rester attentif
tout au long de la conférence pédagogique à laquelle vous assistez.
Dès que vous entendez une expression prototypique du blabla pédagogique, cochez la case correspondante.
Chaque colonne remplie vous rapporte 3 points et chaque ligne complète, 4.
Additionnez vos points en fin de conférence pour calculer votre score.
Comparez votre résultat avec celui de vos collègues survivants.
Le perdant apporte une plaquette de chocolat lors de la prochaine récréation !

10 grilles assorties à télécharger pour ne plus jamais s'emm... en réunion !

(c) ColiN

(*) Fini ou Finies ? Voyez ce qu'en dit Bruno Dewaele, passionné de grammaire française.

17 octobre 2010 :  Les jeunes à la manif

 


 24 octobre 2010 : Droit en voie de disparition

 Après les déclarations préalables de grève, le SMA, puis maintenant les réquisitions de grévistes,
le droit de grève en France devient de plus en plus difficile à exercer...

Dernier coup en date pour l'amoindrir : le durcissement de "l'arrêt Omont".



Jusqu'ici, on savait qu'en cas de grève reconductible, on retient un trentième de salaire
du premier au dernier jour de grève, même si on n'avait qu'une heure de cours à effectuer,
même si on n'avait pas de service à accomplir (travail à temps partiel, par exemple),
même si on était en week-end (!) Mesure si injuste qu'elle n'a jamais été appliquée.
("Arrêt Omont" http://90.snuipp.fr/spip.php?article606)

Or, selon le SNUIPP, "
une jurisprudence vient interpréter cet arrêt en précisant que tout gréviste
veille de week-end ou de vacances sur un appel à grève reconductible (ce qui est le cas en
ce moment) aura le week-end ou les vacances de comprises dans le retrait de salaire, même
s'il reprend son service le jour de la rentrée. C'est la date de reprise de service qui compte"

http://90.snuipp.fr/spip.php?article616

Faut-il avoir peur si on a fait grève vendredi dernier, veille des vacances ?
Est-ce l'interdiction des grèves reconductibles ?

Pas question, répond Moka, du site "
Quelle école pour demain"
http://4tous.net/ecoledemain/spip.php?article573

Les syndicats sont là pour nous protéger, pas pour nous effrayer.

En attendant, profitons des vacances pour participer aux journées de mobilisation prévues !



( Les fadaises de Maître Jac )

Je débloque peut-être, mais...

Ne pas faire classe, ça ne gêne guère l'administration, OK.

Et si on refusait de réécrire les projets d'école, si on refusait base-élèves
(en effaçant tous les noms d'élèves, par exemple),

si on refusait d'aller aux animations pédagogiques stupides,
si on refusait les évaluations nationales ? ...

Cela nous gênerait si peu (Ca nous faciliterait la tâche, plutôt, oui !) et le ministère semble
tellement y tenir... Je parie qu'ils seraient capables de nous envoyer les CRS pour "débloquer"
les écoles en grève, qu'ils réquisitionneraient les collègues grévistes, qu'ils exerceraient les
pires pressions pour nous contraindre à rentrer dans le rang...

31 octobre 2010 : Histoire de France

Recevoir chaque semaine un dessin ?
Il suffit de demander :
Jacques Risso


et aussi Les petits dessins de Jacques pour le GDID